Objet de la Fondation

La Fondation d’Aide aux Victimes du Terrorisme (FAVT), placée sous l'égide de la Fondation de France, a démarré ses travaux à l’occasion de la première réunion de son Comité exécutif, le 22 octobre 2012.

Son objet est de :

« de financer tous projets ou actions visant à préparer ou mettre en œuvre une aide aux victimes du terrorisme ou aux ayants-droit de celles-ci. »
 

Le mot du président

Notre Fondation, placée sous l’égide de la Fondation de France, a démarré son activité à la fin de l’année 2012.

Nous sommes une institution privée et indépendante. Sa vocation n’est pas d’intervenir opérationnellement, ni directement auprès des victimes du terrorisme, mais d’apporter des aides financières à des projets portés par des structures, notamment associatives, qui agissent concrètement dans ce domaine.

Au cours des deux premières années de son activité, seule ou en complément de financements accordés par la Commission Européenne ou d’organismes publics, notre fondation a soutenu une dizaine de projets qui ont pu ainsi être conduits et finalisés.

Cependant, compte tenu des enjeux, elle ne pouvait se désintéresser des questions touchant à la prévention du terrorisme, et entendait donc prendre l’initiative.

Courant 2014, la Fondation s’est ainsi engagée dans une démarche proactive ; la première étape consistait à financer des recherches et analyses sur ce sujet, afin d’accéder à une meilleure connaissance d’un environnement complexe et évolutif conduisant aux dérives terroristes ; l’objectif était d’identifier des domaines d’interventions actuellement non-couverts ou insuffisamment traités.

Deux études ont été ainsi financées ; elles traduisent notre préoccupation de mieux cerner les facteurs conduisant à la radicalisation, puis au passage à l’acte, en vue de cibler les domaines de prévention les plus opérationnels et de réduire le risque de nouvelles victimes potentielles.

Comprendre, anticiper, prévenir est assurément une démarche fondamentale, complexe, aux plans tant sécuritaire que psychologique ou sociétal. Si l’ordre public national nécessite assurément une politique policière incontournable, nous sommes intimement convaincus que le traitement du problème appelle une approche globale, intégrant notamment une démarche préventive adaptée.

C’est, hélas, un sujet dont l’actualité nous rappelle la terrible réalité.

La première de ces études est téléchargeable sur notre site (icône ci-contre).

Elle nous conduit d’ores et déjà à envisager diverses pistes concrètes ; de nouveaux projets seront proposés prochainement à notre Comité Exécutif, pour validation et mise en œuvre.

Bien cordialement à vous.

Olivier GRÉMONT,
Président de la Fondation

 


Projets soutenus

Favoriser l'expression des enfants autour du terrorisme

L'objectif du projet est de favoriser une meilleure perception par les enfants de ce qu’est le terrorisme, et de donner aux enseignants et aux parents des « outils » leur permettant d’aborder avec eux cette question de façon optimale.

  • Paris Aide aux Victimes (PAV)
  • 2015-2016

Action éducative et de prévention en Isère

Le projet vise à intervenir auprès de collégiens situés en Isère, présentant d’importants problèmes de comportement, avec un programme psycho-éducatif adapté, en vue d’éviter les dérives qui pourraient s’inspirer des récents attentats.

  • Centre socio-culturel de BRIGNOUD (Isère)
  • Année 2015

DVT 2014 - Victims gathering

Ce programme, co-financé par la Commission européenne, consiste à réaliser des vidéos de qualité professionnelle, filmant des témoignages de victimes du terrorisme. Ces supports sont destinés à être utilisés dans le cadre de programmes pédagogiques contre la radicalisation.

  • Année 2014

VIVA 2014 (Volontaires Intervenant auprès de Victimes d'Attentats)

L’action VIVA est une aide pluridisciplinaire, ponctuelle ou récurrente, souvent sur le long terme, aux victimes du terrorisme qui en font la demande.

  • Année 2014

Papillon 2014

Ce projet constitue le premier programme francophone destiné à réunir de jeunes victimes du terrorisme, encadrées par des psychologues professionnels, réunies autour d’activités diverses, dans le but de constituer des groupes de parole et de créer des liens entre elles au-delà de ce rassemblement.

  • Eté 2014

“Parole portée” - Nicolas ALQUIN
Sculpture érigée en hommage aux victimes du terrorisme, exposée dans le jardin de l’Hôtel National des Invalides à Paris.
© Photo Michel POURNY